Musée Jeanne D'Arc de Rouen
LA GUERRE DE CENT ANS
          
         
         

Historique

   
En 1328 lorsque, contre toute attente, s'était éteinte la lignée capétienne directe, les 3 fils de Philippe le Bel étant mort successivement, la France se choisit pour roi Philippe Comte de Valois plutôt qu'Edouard III ,roi d'Angleterre et neveu du roi défunt.

En janvier 1340, faisant état des droits qu'il revendiquait à l'héritage français, Edouard III prenait le titre de "roi de France" et mettait les fleurs de lys dans ses armes. Peu après commençait la série de luttes qui mettaient aux prises deux peuples jusqu'alors traditionnellement amis en dépit de mésententes passagères, luttes marquées par une série de lourdes défaites pour la France: Crécy et Calais (1346) Poitiers (1356) puis Azincourt (1415).

Le XIV e siècle, époque de misère générale pour l'Occident - cette époque qui vit la Grande Famine de 1315/1316 et surtout les ravages de la peste noire de 1348 - est aussi une période de troubles sociaux. - La Harelle de Rouen, les Tuchins d'Auvergne et du Languedoc, les Maillotins de Paris -

En 1415 Jean sans Peur, duc de Bourgogne, signait avec Henri V d'Angleterre le pacte de Calais, par lequel il reconnaissait le roi d'Angleterre et ses descendants comme héritiers de France.

Une convention signée à Arras le 2 décembre 1419, et dans laquelle Philippe le Bon (fils de Jean sans Peur et nouveau duc de Bourgogne) agit comme délégué du roi de France (Charles VI ) décide le mariage de Henri V avec Catherine de France, fille de Charles VI, dés ce moment il est entendu que l'héritage des Valois reviendra au roi d'Angleterre après la mort de ses beaux-parents; cette convention va être ratifiée et transformée en traité solennel à Troyes, ou sera conclus, le 21 mai 1420, l'accord qui élimine le dauphin. France et Angleterre devant être désormais unis sous la couronne anglais "Tantôt après notre trépas et dès lors en avant, la couronne et le royaume de France avec leur droits et appartenance demeurerons et seront perpétuellement à notre fils le roi Henri et à ses hoirs" déclare l'article 6 du traitée.

Tel est désormais la situation du dauphin Charles : officiellement banni, renié par ses propres parents, écarté du trône, il s'est réfugié au delà de la Loire et ses partisans s'amenuisent.

Le destin de la France semblait désormais fixé, quand se produit l'inattendu : Henri V - à 36 ans - meurt de maladie à Vincennes, le 31 août 1422. Deux mois après - 21 octobre - Charles VI disparaît à son tour. A la mort de Charles VI, l'héritier anglais du trône - Henri VI - est un bébé de dix mois que l'on ne peut songer à faire sacrer.

C'est alors que circulent des rumeurs étranges : on raconte que par la ville de Giens a passé "une jeune fille dite la Pucelle, assurant qu'elle se rendait auprès du noble dauphin pour lever le siège d'Orléans et pour conduire le noble dauphin à Reims pour qu'il fut sacré.

 
     
         
     
Accueil Page suivante 

La guerre de cent ans
Accueil : Jeanne d'Arc  -   Les Jeannes Etrangères  -  La Guerre de Cent ans  -  Le Musée, les Visites - Questionnaire pédagogique  -  Filmographie - Photothèque - Autres sites